Le super-aliment myrtille

Sur les hauteurs de la province basque de Cambo-les-Bains, hier matin, j’étais en compagnie de mes amis, sous une bruine fine, en train de cueillir les trésors qui allaient servir à l’élaboration de cette merveille. Les myrtilles sont prêtes, rondouillettes, et savoureuses : c’est la pleine saison jusqu’à début juillet. Quelle chance pour vos yeux !!!

Ces précieuses baies doivent leur couleur bleutée si singulière  à leurs anthocyanes,  des flavonoïdes puissants aux propriétés hautement anti-oxydantes, particulièrement bénéfiques pour la vison nocturne.

Ce matin, en glissant un petit pot rempli de ces fruits à ma jolie maman, elle m’a doucement susurré à l’oreille « Il paraît qu’une poignée de myrtilles montent directement aux neurones et profite au cerveau, c’est vrai? » C’est vrai maman, mais pas seulement, leurs flavonoïdes permettent de lutter contre le vieillissement cellulaire et de renforcer la structure des capillaires sanguins.

Alors, qui veut des myrtilles ????

 

La recette de la tarte :

Pour la pâte sablée à l’huile d’olive (astuce de mon amie Alexandra pour remplacer le beurre) :

  • 3 verres de farine
  • 1/2 verre d’huile d’olive biologique
  • 1/2 de lait végétal
  • 1/2 cuillère à café de sel de Guérande

Pour l’appareil :

  • 400 grammes de myrtilles fraîches
  • 2 oeufs
  • 100 ml de crème végétale de votre choix
  • 2 grosses cuillères à soupe de sucre complet

Mélanger d’abord la farine et l’huile avec une spatule. Ecrasez bien pour que le mélange soit aussi fin que du sable ( on cherche à faire une pâte sablée). Ajoutez le demi verre de lait végétal. Etalez la pâte dans votre plat à tarte préféré. Il n’est pas nécessaire de beurrer le moule, ni de le déguiser avec un papier sulfurisé, la pâte est magique et n’accroche pas.

Faites pré-cuire la pâte une quinzaine de minutes à 170 degrés, jusqu’à ce que les bords commencent à durcir.

A ce moment, sortez la poudre d’amandes de vos placards, sentez-la et délectez-vous un instant avant d’en verser une  couche généreuse sur votre pâte.

Puis, verser les myrtilles et observez, les couleurs, les formes, c’est bon d’abord dans les yeux.

Dans un saladier, préparer l’appareil : mélangez les oeufs, le sucre ( vanillé, éventuellement ) et enfin la crème. Bien homogénéiser et verser doucement les myrtilles. Enfournez pour une demie-heure à 170 degrés.

Aux amateurs et goûteurs de myrtilles : si vous ne laissez la joie gâchée par les tâches violacées, vos papilles, vos yeux et vos cerveaux devraient, si vous les écoutez, profondément vous remercier.

Recent Comments

Bouleau 11 mois ago

Miam ! C’est quand que tu ouvres un salon de thé Naturopathique ?