L’iridologie

Hippocrate, le père de la médecine, disait Tel sont les yeux, tel est le corps.

L’iridologie est née de la médecine de terrain, médecine humaniste, qui considère l’homme dans son ensemble.

Un peu d’histoire …

C’est Ignace Peczely, médecin hongrois du milieu du 19ème siècle qui pose les fondements de l’iridologie. La manière avec laquelle il la découvre est unique et intrigante. En voilà l’anecdote.

Il a 11 ans lorsqu’il est attaqué par une chouette apeurée et aveuglée par la lumière du jour. En se défendant, il lui casse involontairement une patte. Ayant pris l’oiseau de nuit pour le calmer, il observe l’apparition soudaine d’un trait clair dans l’iris d’un de ses yeux, du même coté que la patte blessée. Ce trait rayait l’oeil de la pupille au bord extérieur de l’iris. Peczely n’oubliera plus jamais cette étrange correspondance entre la blessure et l’apparition immédiate d’un signe sur la trame irienne.

Comment ça marche ?

L’iris est un système réflexe de l’organisme dont l’observation nous donne des renseignements précieux sur le terrain et la vitalité de l’individu.

Un iris dans lequel apparaît une zone digestive encrassée, une tendance à la parasitose, à la dysbiose intestinale, et des cercles à la périphérie de l’iris qui parlent d’un terrain spasmophile et d’une possible déminéralisation.

A l’aide d’une loupe éclairante ou d’un iridoscope binoculaire, le praticien regarde dans la partie colorée de l’oeil et y découvre des prédispostions génético-pathologiques.

Il est à la recherche de « signes iriens », de reliefs, de pigmentations et de textures variés qui indiquent des prédispositions à certains problémes de santé et le potentiel vital de la personne.

Dans l’iris, le naturopathe peut voir l’état du système nerveux, les surcharges ou les faiblesses émonctorielles.

L’iridologie est un des meilleurs outils du naturopathe pour évaluer le terrain et la constitution de la personne.

En observant la pupille, en mydriase (élargie) ou myosis (retrécie) on parvient à comprendre l’état des systèmes nerveux sympathique et parasympathique.

En observant la trame de l’iris, recherche le terrain, la réserve minérale, l’équlibre acido-basique.

En étudiant les signes qui apparaissent, et les zones où ils apparaissent, on sait quels organes préserver, on comprend les ressources et les faiblesses émonctorielles de la personne qui est en face de nous.

  

L’iridologie est un outil fantastique pour comprendre ce qui nous a été transmis dans un souci, toujours, de se connaître mieux nous-mêmes et de mettre en place des changements qui nous permettront de tendre durablement vers la santé.