Foie naturopathie

Prendre soin de son foie

En médecine traditionnelle chinoise, on dit que le printemps correspond à la saison du foie.

Chaque organe aurait un créneau horaire de prédilection ainsi qu’une saison. Si la période de 1h à 3h du matin correspond au foie, la tranche contenue entre 3h et 5h concerne les poumons. De la même manière, l’hiver correspond au rein et l’été davantage au coeur.

Naturopathie et médecine chinoise sont toutes deux un concentré de savoirs traditionnels et ancestraux. Elles s’inspirent l’une de l’autre et ont des considérations communes.

En naturopathie, ces ponts symboliques entre les organes et le temps nous permettent de dire qu’en ce moment, au printemps, il convient de soutenir le foie. Cet organe, dont le bon fonctionnement est capital, à des centaines de fonctions physiologiques, une fonction digestive notamment : celle de fabriquer la bile dont le rôle est d’émulsionner les graisses. Une fois sécrétée la bile est stockée dans la vésicule biliaire qui se contracte pour la laisser sortir dès que des lipides circulant demandent à être digérés.

Des signes que le foie peut avoir besoin de soutien

Nous avons 4 à 6 litres de sang qui circulent dans nos veines. Le foie, chaque minute, filtre 1,5 de sang, tri et neutralise les déchets circulants qui iraient perturber le fonctionnement des autres organes. Il est le chef d’orchestre de la détox.

Des maux de tête, des nausées fréquentes, surtout après avoir absorbé des repas riches en graisses, de la constipation, de l’acnée, des réveils nocturnes entre 1h et 3h du matin, de l’agitation fréquente voire de la colère excessive : ces signes exprimés conjointement peuvent montrer une nécessité de prendre soin du foie.

Les étals printaniers nous parlent du foie

Si on dit que le printemps est la saison, c’est peut-être que dans les jardins à cette période, de nombreux légumes et aromatiques sont des “amis du foie”.

favicon-mathilde L’artichaut qui, par exemple, magnifie les étals des primeurs en ce moment est un dépuratif majeur du foie.

favicon-mathilde Le radis noir draine davantage la vésicule biliaire mais elle a aussi une action détoxifiante sur le foie. Il ne faut d’ailleurs pas en abuser lorsque des lithiases sont logées dans la vésicule.

favicon-mathilde Le brocoli et le chou-fleur, comme tous les choux, sont riches en soufre, un oligo-élément dont raffolent l’ensemble des organes mais surtout le foie.

favicon-mathilde Le romarin, en tisane le matin, est un tonifiant général. Il est recommandé pour soutenir les cas de fatigue physique chronique mais il est aussi un grand protecteur du foie.

favicon-mathilde Le chardon-marie est également une des grandes plantes amies du foie, ainsi que le curcuma qui l’aide dans sa fonction de détoxication de l’organisme.

De manière générale, ce sont les plantes et les légumes de saveur amère qui tonifient le foie.

Comme les organes ont leur horaire, leur saison, leurs émotions, ils ont aussi leur saveur. Tout un univers organique. Vous ne verrez plus vos organes de la même manière après cette lecture.

Organes et émotions

Aux fonctions physiologiques de digestion, de métabolisme, de transformation s’ajoutent des fonctions de “prise en charge” émotionnelle de nos organes internes.

Bien sûr, toute interprétation est à proscrire. Il s’agit de ressentir. Quand un organe est en difficulté, il convient d’explorer et de voir si l’émotion associée est à accompagner, au même titre que l’alimentation ou l’hygiène de vie.

Quand le foie souffre et que des nausées surviennent après un repas riche en lipides par exemple, que la colère est souvent l’émotion qui monte en réaction au monde, que des problèmes de peau sont associés (acnée ou eczéma suintant), il peut être intéressant de comprendre ce qui le surcharge. Est-ce que ce sont des médicaments pris en trop grande quantité (le foie est aussi chargé de transformation les médicaments en des métabolites éliminables par les reins) ? Est-ce que c’est une alimentation inadaptée pendant des années, trop riches en sucre ou en graisses, qui l’aurait épuisé ? Est-ce que c’est une colère, des décennies refoulée, jamais exprimée, jamais transformée ? Le corps fait souvent le travail que l’intériorité ne parvient pas à faire. Corps et esprit travaillent ensemble. Quand l’un souffre, l’autre peut tomber malade. Quand l’un des deux va mieux, l’autre le ressent.

Nous savons que l’apparition d’une maladie est multifactorielle et nous ne pouvons pas nier l’impact des émotions sur notre santé. Quand votre foie est malade, posez-vous AUSSI cette question :

favicon-mathilde Quels sont les évènements de ma vie qui m’ont mis.e en colère et que je n’ai jamais exprimés ?

favicon-mathilde Quand vos poumons ne sont pas en santé, quelle est votre part de tristesse ?

favicon-mathilde Quand vos reins sont fatigués, quelles sont les peurs et les angoisses qui vous tenaillent ?

favicon-mathilde Quand votre peau démange, brûle, rougit, que vous raconte votre système nerveux ? Où se situe le curseur de votre stress ?

Devoir à faire à la maison

Cette semaine, prenez soin de votre foie. Mangez des artichauts, buvez de l’infusion de romarin, ajoutez curcuma frais, huile d’olive, poivre noir à vos assaisonnements, limitez les “pourvoyeurs de toxémie” : sucre, graisses, café, alcool, chocolat, exprimez vos sentiments, ne les gardez pas pour vous, ils ne vous sont peut-être plus d’aucune utilité. Si la colère est là, trouvez les mots, la manière, tout en respectant l’autre, de vous respecter vous-même en parlant, et une main sur votre foie, une main sur votre poitrine, remerciez ce véhicule Corps pour tout le travail qu’il a toujours accompli pour vous.